2 JOURS dans la jungle dU TAMAN NEGARA EN MALAISIE

Août 2016
VoyageMalaisie

C’est après une nuit vraiment trop courte à Kuala Lumpur, que nous prenons la route vers le Taman Negara, la plus ancienne jungle du monde. Pour une première fois dans la jungle le parc du Taman Negara est parfait. L’immersion se fait tout en douceur grâce aux passerelles en bois construite pour faciliter l’accès à cet immense paradis de verdure. Au travers de cet article découvrez notre aventure au sein de la plus vieille jungle du monde.

séjour au Taman Negara: nos conseils voyage

 

Transport vers le parc du Taman Negara

Organisé avant notre départ en Malaisie, avec l’agence de voyage Han Travelpour 10€ par personne. Nous avons rendez-vous le jour du départ à 8H00 à l’agence, qui se situe dans Chinatown à Kuala Lumpur. Nous partons à 8H30 en bus, pour arriver 3H00 plus tard à l’entrée du parc du Taman Negara. De là, nous remplissons les formalités, mangeons au restaurant et embarquons vers 13H00 dans une petite pirogue à moteur pour 3H00 de voyage sur le fleuve traversant la jungle.

Ce voyage de 3H00 est superbe, les différents paysages de la jungle se dévoilent petit à petit. Nous sommes à la fois émus , heureux et détendus, conscients que nous vivons un moment privilégié. Nous croisons plusieurs groupes d’enfants se baignant dans le fleuve, des buffles, un aigle, un calao, des varans…

Image d'une pirogue sur le fleuve du Taman Negara

Image de buffles sur le fleuve du Taman Negara

Image de la pirogue sur le fleuve du Taman Negara

Hébergement sur le Taman Negara:

Nous réservons notre logement sur Agoda.com au Teresek View Motel, qui se situe juste à côté du fleuve du Taman Negara. Notre chambre est spartiate mais très propre, il ne nous en faut pas plus: un toilette/douche, un lit, une climatisation et un balcon avec une magnifique vue sur la jungle. Nous payons 20€ par nuit et y restons 3 jours.

Image de la façade du Teresek View Motel

Image de la jungle du Taman negara

Nous vous déconseillons juste de choisir les options « voyages organisés: hôtel+excursions » proposées par les agences de voyage locales. Vous trouverez facilement sur place les mêmes activités pour moins chères. De plus ces hôtels sont souvent éloignés du fleuve et les repas moins bons que ceux proposés sur les floating-boats, les petits restaurants flottants du Taman Negara.

 

Immersion dans la plus vieille jungle du monde

 

Le lendemain de notre arrivée sur le Taman Negara en pirogue, nous nous dirigeons vers le Canopy Walkway, le pont suspendu le plus long du monde. Pour y accéder nous devons passer de l’autre côté de la rive en pirogue pour 1 RM. Sur celle-ci se trouve un resort luxueux, le Mutiara hotels, d’où débutent l’ensemble des randonnées. Bonne surprise, le sentier est constitué de passerelles en bois surélevés. Maintenant il faut m’expliquer pourquoi nous avons lu partout que nous allions littéralement nous faire dévorer par des sangsues et pourquoi nous nous baladons avec nos chaussettes au-dessus de notre pantalon? En discutant avec les voyageurs rencontrés en Malaisie, il y a bien des  sangsues dans le Taman Negara mais il faut faire un trek de plusieurs jours pour être concerné. De notre côté, nous n’en avons pas croisé une seule.

Imaga d'un lodge du Mutiara hotels

Image d'un des logements du Mutiara hotels

La randonnée jusqu’au Canopy Walkway est très agréable. Même si nous ne croisons pas d’animaux, la jungle nous fascine. Nous n’avons pas pris de guide et je ne pense pas que ce soit utile puisque tout est très bien balisé, sauf si on souhaite participer à un cours de botanique en Anglais. Nous transpirons des litres d’eau, tous nos vêtements sont trempés, heureusement à l’entrée du Canopy Walkway, des boissons sont vendues.

Image de la jungle du Taman Negara

Image d'un arbre dans la jungle du taman negara

Image d'un homme dans la jungle du taman negara

Image d'une femme sur le chemin de la jungle du taman negara

img_5348_edited

Image d'un homme dans la jungle du taman negara

Sur les ponts suspendus du Taman Negara, nous nous prenons pour Tarzan et Jane. Nous sommes chanceux, il n’y a personne, contrairement à tous les commentaires trouvés sur internet, qui nous décrivaient les lieux comme étant vraiment trop touristique. Après les ponts, il ne nous reste que 1H30 pour faire l’ascension vers le sommet du Bukit Teresek et revenir au floating boat, pour débuter les excursions réservées pour l’après-midi. Nous aurions vraiment préféré prendre notre temps, une journée de plus sur le Taman Negara aurait été préférable.

Image d'un homme qui transpire dur la jungle du taman negara

Pour atteindre le premier point de vue du Bukit Teresek, il faut monter 2 km d’escaliers. C’est vraiment plus compliqué qu’il n’y paraît, surtout que je ne suis vraiment pas sportive. Sur la route, nous croisons plusieurs randonneurs au bout de leur vie, épuisés par l’ascension. Arrivés au sommet, à bout de souffle, nous découvrons la magnifique vue sur l’immensité de la jungle. Un groupe de touristes nous expliquent que nous pouvons continuer l’ascension du Bukit Teresek pour atteindre un autre point de vue encore plus spectaculaire. Il s’agit d’une randonnée d’une heure, qui mène à une petite rivière où nous pouvons nous baigner

Image de la vue depuis le sommet du bukit theresek

C’est vraiment dommage que nous n’ayons pas plus de temps devant nous et que nous ne restons pas plus longtemps dans le parc du Taman Negara. De plus nous n’avions plus d’eau et aucun en-cas, avant de partir à l’aventure dans la jungle prenez des litres d’eau et de la nourriture. Les aventuriers en carton que nous sommes n’avaient pas préparé leur départ dans la jungle.

 

Les excursions organisées dans le parc du Taman Negara

 

Nous réservons nos excursions pour l’après-midi avec l’agence Han Travel. Même si nous ne sommes pas vraiment emballés par le passage dans le village de la tribu Orang Asli, nous sommes apparemment obligés de nous y rendre afin de participer à l’activité rapid shooting.  Nous nous laisserons tout de même guider pour une après-midi avec Han travel, qui est, il faut bien l’avouer, le roi de l’organisation sur le Taman Negara.

Nous embarquons donc dans une pirogue , direction le village de la tribu d’Orang Asli. Celle-ci se compose de 40 nomades qui vivent actuellement sous des huttes construites à base de feuilles de palmiers. Notre avis est mitigé par rapport à cette visite. En effet, nous sommes plus de touristes que d’habitants, les 3/4 étant soient partis à la pêche soient à la chasse… De plus ils n’ont pas l’air ravis de nous accueillir, ils doivent en avoir assez qu’une vingtaine de touristes se pointent tous les jours pour prendre en photo leurs enfants avant même de leur avoir dit bonjour et sans leur demander. Nous prenons le parti de ne pas prendre de photos des habitants, sauf du petit papito qui nous a donné un cours de sarbacane.

Le guide est passionnant, il nous apprend notamment que la tribu change de village à chaque décès de l’un de ses membres, par respect pour la famille et pour faciliter son deuil. Le corps est entouré de lianes et monté en haut d’un arbre.

Nous apprenons également à faire des fléchettes et à tirer à la sarbacane. Les Orang Asli ne chassent que les animaux qu’ils vont manger le soir même. L’ensemble des denrées récoltées dans la journée sont partagées équitablement entre les familles de la tribu. Apparemment je suis assez douée à la sarbacane et le guide m’explique que je peux rester quelques mois dans la tribu pour apprendre à vivre en osmose avec la nature. Oula ne me tentez pas trop! Nous sommes à deux doigts de tout plaquer pour nous installer avec eux.

Image du village d'Orang Asli

Homme tribu Orang Asli qui fait de la sarbacane

Image de sarbacanes de la tribu orang Asli

Après 1H30 dans le village de la tribu des Orang Asli, nous embarquons de nouveau sur une petite pirogue de 4 places, direction les rapides du Taman Negara. La saison n’est pas propice aux rapides, les sensations fortes ne son pas au rendez-vous. Mais l’activité nous permet de nous enfoncer encore un peu plus dans la jungle, de nous arrêter sur une plage et de nous baigner dans le fleuve. Nous sommes malheureusement les seuls du groupe à souhaiter nous baigner et nous repartons bien trop tôt. Nous aurions aimé faire du rafting au cours de notre séjour sur le Taman Negara, mais le fleuve est en décrue et il n’est vraiment pas conseillé d’en faire à cette période de l’année.

Image du fleuve du taman negara

Image d'une femme qui nage dans le fleuve du Taman Negara

 

Où manger sur le Taman Negara?

 

Nous vous conseillons de dîner sur les floating boat le long du fleuve du Taman Negara. Notre préféré le Mama Chop floating boat. Ils m’ont servi un délicieux curry avec cheese Nan le tout pour 3€. La vue du restaurant est juste magnifique et nous tombons en amour de ce lieu qui s’illumine à la nuit tombée.

Image d'un curry au Mama Chop floating boat

Image d'un homme qui dîne au Mama Chop floating boat

Image du Mama Chop floating boat

Nous goûtons pour la première fois aux Kew Tiaw, notre plat préféré en Malaisie.

Image d'un plat au Mama Chop floating boat

Notre première aventure dans la plus vieille jungle du monde nous aura ravies. Nous aurions tellement aimé pouvoir rester au moins une ou deux journées de plus. Le Taman Negara, nous aura permis de jouer aux apprentis aventuriers, et nous en redemandons encore. Même si nous ne sommes pas encore tout à fait prêts à faire des trecks de plusieurs jours et à dormir dans des grottes bondées de chauve-souris qui nous défèquent dessus. Nous quittons le Taman Negara pour nous rendre sur les paradisiaques îles Perenthian, découvrez notre séjour en cliquant ici.

Image d'une femme au bord du fleuve du Taman Negara